Guide

Comment devenir agent immobilier au Québec? – Guide complet [2022]

Table des matières

Que fait un agent immobilier au Québec ?

Pendant votre recherche d’une nouvelle maison, vous pouvez choisir de faire appel aux services d’un agent immobilier. Il est possible qu’il soit en mesure de vous aider à localiser des résidences ou de vous aider à rédiger des documents particuliers, comme l’offre d’achat. Vous avez la possibilité de signer un document appelé « contrat de courtage-achat » avec votre courtier.

Quels sont les objectifs qu’un courtier immobilier s’efforce d’atteindre ?

Le courtier a le devoir de guider son client à chaque étape de la procédure de prêt, de la préparation du premier dossier au déblocage final des fonds chez le notaire, tout en négociant les conditions les plus favorables qui puissent être obtenues. Il lui faut quelques mois d’efforts sur un dossier avant de pouvoir le considérer comme un succès.

Quelles sont les étapes à franchir pour devenir un agent immobilier au Québec ?

Vous envisagez de faire carrière comme courtier immobilier dans la province de Québec ? Vous souhaitez en savoir plus sur la formation que ces professionnels de l’immobilier ont reçue ?
Devenir courtier immobilier n’est pas quelque chose qui peut être accompli immédiatement ! Les candidats doivent franchir avec succès les étapes suivantes afin de pouvoir exercer la profession dans la province de Québec. Toutefois, avant de faire le premier pas, il est essentiel de s’interroger sur le domaine d’activité en cause, comme le courtage immobilier résidentiel ou le courtage immobilier commercial. En effet, ces deux champs d’exercice sont très différents l’un de l’autre.

  1. Choisir entre le courtage immobilier résidentiel et le courtage immobilier commercial comme champ d’exercice
    La première chose à faire si vous voulez devenir un agent immobilier est de déterminer quel secteur de l’industrie vous attire le plus. Sur quel aspect de l’immobilier voulez-vous vous concentrer davantage – résidentiel ou commercial ?Il existe de nombreuses différences dans le fonctionnement quotidien de ces différentes sociétés de courtage, bien que, d’un point de vue juridique, il n’y ait pas de disparités importantes entre elles et que les exigences éthiques de chacune de ces formes de courtage soient les mêmes. Des différences significatives peuvent être observées selon le domaine d’activité, notamment en ce qui concerne les éléments décrits ci-dessous :
    Les formulaires obligatoires et ceux qui sont suggérés ; l’annulation de la convention d’achat ;- La visite de la propriété qui a été faite ;
    – La nécessité de collaborer, ainsi que l’accès à l’information ;
    – Les modalités qui doivent être respectées avant de mettre la propriété sur le marché
  2. Participer à un programme de formation de base approuvé par L’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ)
    .
    Si vous voulez entamer une carrière de courtier immobilier, l’une des étapes les plus cruciales que vous devez franchir est, bien sûr, de participer à un programme de formation fondamentale et d’en sortir gagnant. Vous ne pourrez pas vous présenter à l’examen de certification de l’OACIQ et obtenir le privilège de travailler comme courtier si vous n’avez pas d’abord terminé tous vos cours.Au Québec, il existe un grand nombre d’établissements d’enseignement qui offrent une formation aux étudiants. Nous vous invitons à consulter la liste des établissements d’enseignement qui sont approuvés par l’OACIQ pour offrir des programmes de formation de base.
  3.  Se préparer à passer le test de certification offert par l’OACIQ
    Vous pourrez présenter une demande pour passer le test de certification de l’OACIQ lorsque vous aurez démontré que vous avez terminé avec succès le programme de formation. Peu importe que vous souhaitiez travailler dans le domaine de l’immobilier commercial ou résidentiel, vous devrez démontrer que vous possédez les connaissances et les compétences nécessaires en passant ce test.Le futur courtier doit démontrer qu’il possède les connaissances et les compétences nécessaires pour mener à bien une transaction immobilière simulée afin de réussir l’examen. Il s’agit d’une validation de la capacité de l’individu à utiliser les nombreuses ressources qui lui sont accessibles, à les appliquer et à les adapter à la situation professionnelle.Vous pouvez vous renseigner sur les capacités à acquérir et à maîtriser pour exercer le courtage de manière éthique et responsable en consultant les référentiels de compétences. Ces informations sont à votre disposition. Étant donné que le candidat doit démontrer qu’il maîtrise toutes les capacités décrites dans le cadre de compétences pour le type de courtage qu’il souhaite pratiquer afin de réussir l’examen et d’obtenir la certification, ces ressources seront extrêmement utiles dans le processus de préparation à l’examen.
  4. Inscrivez-vous pour passer le test de l’OACIQ, et faites-le.
    Lorsque vous êtes prêt, consultez le calendrier des examens pour choisir le jour qui vous convient le mieux et inscrivez-vous à l’examen à cette date. En outre, assurez-vous de remplir le formulaire d’inscription à l’examen, que vous trouverez sur la page d’accueil des formulaires de certification de l’OACIQ.N’oubliez pas de poster le formulaire avant le dernier jour du délai d’inscription, en veillant à joindre tous les documents pertinents et à payer les frais correspondants. Ces informations se trouvent dans la partie Détails du calendrier des tests. Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, vous serez reprogrammé à une date ultérieure, dont les détails dépendront des jours encore disponibles sur le calendrier.Une fois que vous vous serez inscrit correctement, l’OACIQ confirmera l’heure et le lieu de l’examen en vous envoyant une lettre au moins une semaine avant le jour initialement prévu. Vous devez avoir sur vous une pièce d’identité avec photo en cours de validité pour le cas où vous seriez convoqué à l’examen.
  5. Obtention des résultats de votre examen
    Vous devez vous attendre à recevoir vos résultats par courrier environ un mois et demi après avoir passé l’examen. Il n’y a pas de résultats qui peuvent être offerts par téléphone.Vous avez le droit de demander une révision de votre score si vous estimez que le résultat de l’examen n’a pas répondu à vos attentes. Pour ce faire, vous devez soumettre le formulaire de demande de révision de note d’examen à l’OACIQ au plus tard 15 jours après le jour où vos résultats ont été rendus publics. Après ce délai, l’examen complet sera réévalué et noté à nouveau.
  6. Remplir et soumettre une demande pour devenir un courtier autorisé.
    Si vous avez réussi l’examen de certification, l’étape suivante consiste à soumettre une demande de licence qui vous permettra de mettre vos connaissances en pratique. Vous disposez d’un an à compter du jour de la transmission de vos résultats pour déposer une demande d’octroi de votre licence. Pour ce faire, vous devez avoir réussi l’examen. Cette demande peut être remplie en trois phases distinctes, qui sont les suivantes :
    1. Déterminez la manière dont vous allez exercer votre activité de courtage.
    Travaillez-vous à titre personnel ou au nom d’une société ou d’une autre organisation ? Selon la voie que vous choisissez, il y aura un certain nombre d’étapes à suivre et de responsabilités à assumer.Si vous voulez agir en votre propre nom, vous êtes tenu de créer un compte en fiducie dans les dix jours suivant l’obtention de votre autorisation et de participer à un atelier de démarrage présenté par le service d’inspection de l’OACIQ. Si vous choisissez d’agir en votre propre nom, vous êtes également tenu d’agir en votre nom.Votre demande de délivrance devra être signée par le responsable de l’agence pour laquelle vous travaillerez si vous décidez d’agir au nom d’une agence. Si vous prenez cette décision, vous devrez prendre les mesures nécessaires pour trouver une agence afin de satisfaire aux exigences de votre demande.
    2. Terminez de remplir le formulaire de demande de licence.
    Assurez-vous que vous avez fourni tous les documents nécessaires.
    3. Fournir à l’OACIQ des renseignements sur toutes vos condamnations antérieures.
    Vous êtes tenu de déclarer toutes les faillites qui ont été enregistrées dans votre dossier, ainsi que toutes les infractions criminelles ou éthiques pour lesquelles vous avez été condamné (le cas échéant).Une fois que vous avez terminé toutes ces démarches, il ne vous reste plus qu’à attendre que votre permis vous soit accordé, ce qui peut prendre entre sept et dix jours ouvrables.
  7. Obtenez votre licence pour exercer des activités de courtage.
A lire aussi :  Comment devenir planificateur financier au Québec ?

Après avoir effectué toutes les démarches nécessaires pour soumettre votre demande, vous pourrez enfin obtenir votre licence et commencer à travailler en tant que courtier immobilier. Vous recevrez un courriel de confirmation dès que votre demande de licence aura été traitée avec succès, et vous pourrez alors commencer à exercer votre profession.

La période de licence commence le 1er mai et se termine le 30 avril. Les frais seront ajustés proportionnellement pour les mois restants jusqu’à la fin du mois d’avril. De ce fait, il n’est pas rare que le prix d’une licence soit plus élevé en juillet qu’en janvier, au moment de la demande de licence. Notez qu’il est de votre responsabilité de vous assurer que votre licence est à jour en la renouvelant annuellement et en payant les frais qui sont dus.

Conditions de travail des courtiers et agents immobiliers

Pour devenir l’agent immobilier le plus performant possible, vous devez passer la majorité de votre temps sur le terrain. L’agent immobilier est souvent sur la route, mais ce n’est pas toujours le cas. La majorité de son temps est consacrée à aller voir ou à faire visiter d’autres appartements, maisons, terrains, locaux…

La profession d’agent immobilier requiert beaucoup de sens psychologique.

Lorsqu’un agent immobilier travaille en toute indépendance, sans être subordonné à un supérieur hiérarchique, la psychologie devient une composante encore plus vitale de son travail.
En effet, être son propre patron implique d’assumer des obligations substantielles qui demandent à l’agent d’exercer un travail mental et intellectuel important et constant.

L’agent immobilier est avant tout un homme ou une femme de terrain qui doit évoluer dans un environnement de travail compétitif qui implique un rythme de travail soutenu. Selon les circonstances, l’agent immobilier passera la majeure partie de son temps à travailler pour une entreprise indépendante ou franchisée.

Dans la plupart des cas, les causes principales sont les suivantes :

– Dans la gestion de la clientèle, surtout : en effet, les clients sont fréquemment exigeants, car ils sont souvent sous pression pour concrétiser les transactions qu’ils projettent sur les biens qu’ils confient en mandat. Ces clients peuvent être exigeants au point d’appeler le mandataire plusieurs fois par jour pour s’enquérir de la vente ou de la location de leurs biens ;

  • Lorsqu’il s’agit de la gestion de biens immobiliers, vous pouvez travailler de manière indépendante.

Que l’agent immobilier travaille seul ou au sein d’un réseau plus important, il est tenu à la même exigence de résultats. On attend de lui qu’il accumule une réserve suffisante de biens ou de prospects afin de créer des ventes. Si ce n’est pas le cas, certains mois peuvent être difficiles.

  • Dans la gestion de son équipe : un agent immobilier peut difficilement fonctionner seul. une transaction immobilière ne peut se faire de manière isolée.

Pour qu’il soit efficace, il doit s’entourer d’un groupe de négociateurs qui seront en mesure de placer avec succès les biens que l’organisme a obtenus sous mandat.
Il est toutefois essentiel de procéder à un suivi continu des progrès de l’équipe pour que l’agence reste rentable, notamment dans le cas où les membres de l’équipe sont rémunérés.

  • L’anticipation des tendances du marché : En effet, en raison des crises cycliques qui secouent le secteur depuis plusieurs années, l’agent doit constamment savoir prévoir les tendances du marché afin de se défendre contre tout retour de bâton.

Les capacités d’un excellent vendeur ne suffisent donc pas à un agent immobilier ; pour réussir dans tous les aspects du métier, l’agent immobilier doit également maîtriser les aspects psychologiques de la profession.
Un agent immobilier a une carrière qui peut être assez exigeante physiquement.
Outre la composante psychologique, le métier d’agent immobilier est également exigeant physiquement et demande un temps important.
En effet, un agent immobilier professionnel doit avoir une expérience pratique du secteur afin de pouvoir répondre correctement aux exigences des acheteurs et des vendeurs.

Par conséquent, une partie importante de son temps de travail est consacrée à la pratique de la démonstration aux clients potentiels des maisons ou des appartements qu’il est chargé de vendre ou de louer.

Il est nécessaire pour l’agent immobilier d’être régulièrement disponible en début de soirée afin d’effectuer les visites. Cela est dû au fait que la majorité de ces clients potentiels ne sont pas disponibles pendant les heures de bureau.

Lorsque le nombre de propriétés dans le portefeuille d’un agent est important, on ne peut qu’imaginer la quantité de travail qui lui sera demandée par la suite.
Lorsque ces pressions sont présentes, il n’est pas rare que la qualité du temps passé en famille se dégrade en raison du temps passé à travailler…

Quels types d’expériences et de caractéristiques personnelles sont nécessaires pour devenir un agent immobilier ?

Il vous sera plus facile de mener à bien ces missions et de réussir dans cette carrière très prisée si vous possédez les qualités et les capacités énumérées ci-dessous :

Les compétences interpersonnelles, le sens du contact et de l’observation, ainsi que la compréhension empathique sont tous essentiels.

L’agent immobilier entretient une communication régulière avec chacun de ses clients, ce qui constitue un aspect standard de son travail. Il doit donc aimer le contact physique et, plus généralement, aimer être parmi les autres. Il doit être capable d’empathie envers ses clients afin de se mettre à leur place et d’apporter une réponse aussi sensible que possible aux exigences et aux objectifs de ces derniers. Pour réussir dans cette entreprise, il doit avoir des capacités d’écoute exceptionnelles.

En outre, l’agent immobilier doit être habile dans l’art de la diplomatie, en particulier lorsqu’il travaille avec des clients dont les demandes peuvent être arbitraires. Il doit être capable de changer d’apparence pour s’adapter aux besoins de chaque client, tel un caméléon, en faisant preuve d’humour ou de discrétion en fonction de la nature de son interlocuteur, tout en veillant à lui inspirer confiance. Pour reconnaître les signaux appropriés et savoir quand et comment réagir, il doit avoir une forte capacité d’observation.

Enfin, l’agent immobilier doit avoir un sens aigu des interactions interpersonnelles car sa réussite dépend du réseau dont il dispose.

La capacité d’influence et de persuasion

La fonction première de l’agent immobilier est celle d’un vendeur. Comme son objectif est de vendre ou de louer un bien au meilleur prix, il doit être persuasif et avoir un bon sens des affaires pour négocier ses honoraires avec les vendeurs et persuader les acheteurs de vouloir acheter ou louer un bien. Sa mission est d’obtenir le meilleur prix possible.

L’agent immobilier doit naturellement avoir une grande facilité d’élocution afin de pouvoir utiliser efficacement son pouvoir de persuasion. En outre, il est idéal pour les agents immobiliers d’avoir une certaine compréhension de la communication non violente afin de pouvoir toujours s’exprimer et écouter leurs clients dans le but d’avoir un échange constructif et pacifique.

Une forte volonté d’atteindre ses objectifs, une persistance inébranlable et une soif d’aventure.

Le domaine du courtage immobilier est réputé pour sa concurrence féroce, alimentée en grande partie par la prolifération des émissions de télé-réalité. Sans parler du fait que, sur le marché actuel, un nombre croissant de négociateurs immobiliers indépendants entrent en lice pour concurrencer les agents immobiliers traditionnels. L’agent immobilier doit avoir un appétit sain pour la compétition et la confiance nécessaire pour retrousser ses manches quand il le faut s’il veut se distinguer dans le secteur et réussir.

En plus de cela, il doit avoir une forte volonté d’atteindre ses objectifs et penser qu’ils sont possibles afin d’inspirer confiance à ses clients. Un agent immobilier doit avoir une bonne attitude dans toutes les situations et agir comme un coach pour ses clients. Par conséquent, il est souhaitable qu’il connaisse des techniques de coaching particulières, telles que la PNL (programmation neurolinguistique), qui se concentre sur la façon dont les humains travaillent dans un certain contexte basé sur le langage, en plus de l’utilisation des sens et du corps.

En outre, le fait que les courtiers immobiliers soient payés à la commission plutôt que de recevoir un salaire rend ce jugement beaucoup plus important à porter.

A lire aussi :  Comment devenir ostÇopathe au Québec ?

La vivacité, l’adaptabilité, la réactivité et la créativité sont des qualités essentielles.

L’agent immobilier est tenu de procéder à des ajustements constants afin de s’adapter aux besoins changeants de ses clients ainsi qu’aux conditions du marché. Il doit être capable de se reprendre rapidement si le client change d’avis ou si un événement imprévu se produit. Il doit être accessible, réactif et capable de faire des suggestions. En outre, il doit être créatif et capable de surprendre ses clients tout en atteignant ou dépassant les normes fixées par ces derniers.

Organisation, discipline et indépendance totale

Les clients de l’agent immobilier s’attendent à ce qu’il suive de près leur projet du début à la fin sans qu’ils aient à lui rappeler quoi que ce soit. Ils comptent sur lui pour s’occuper de tout à leur place et s’attendent à pouvoir compter sur lui dans le rôle de guide.

La capacité à garder son calme et stress sous pression

En raison des enjeux élevés de leur profession, les vendeurs immobiliers doivent conserver un comportement optimiste et assuré à tout moment. Ils ne peuvent pas se permettre d’être anxieux à ce moment-là. Il est donc préférable de ne pas être intrinsèquement nerveux et stressé pour exercer cette profession et de maîtriser les techniques de gestion du stress, qui incluent la méditation, la pratique de l’auto-hypnose et le maintien de la cohérence cardiaque.

Expertise dans des domaines spécifiques

En plus de toutes ces caractéristiques personnelles, l’agent immobilier doit certainement disposer des informations nécessaires pour conseiller ses clients sur les questions réglementaires, fiscales, juridiques et économiques. En effet, ces derniers recherchent un expert chevronné qui connaît bien son domaine.

De plus, à l’heure actuelle, il est préférable pour un agent immobilier de maîtriser la communication numérique afin de donner de la visibilité aux biens qu’il souhaite vendre ou louer. Par exemple, il doit être capable d’utiliser des outils de visites virtuelles et de home staging virtuel, avoir une compréhension de l’optimisation des moteurs de recherche (SEO) afin que Google valorise ses annonces et son éventuel site web, être capable de maîtriser les codes des réseaux sociaux, et être familier avec les outils de messagerie instantanée que ses clients utilisent, comme WhatsApp ou Slack. Enfin, plusieurs professionnels de l’immobilier permettent à leurs clients de visiter virtuellement les maisons qu’ils souhaitent acheter en utilisant des programmes de vidéoconférence tels que Zoom ou Skype.

Les établissements d’enseignement supérieur qui sont approuvés par l’OACIQ pour offrir des programmes de formation de base.

La première chose que vous devez faire pour commencer à exercer la profession de courtier immobilier est de terminer un programme de formation de base. Vous ne pourrez pas vous présenter aux examens d’accréditation de L’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ)
ni travailler comme courtier à moins d’avoir suivi et réussi un programme de formation de base approuvé, comme ceux de la liste ci-dessous, et d’avoir démontré que vous en maîtrisez la matière. L’OACIQ n’offre aucune activité qui y soit liée de quelque façon que ce soit (coaching, préparation aux examens de certification, services de consultation, etc.)
Vous trouverez dans les paragraphes suivants une liste des établissements d’enseignement agréés par l’OACIQ pour dispenser la formation fondamentale.

Pour toute demande de renseignements, veuillez vous adresser à l’établissement d’enseignement de votre choix.

Bon à savoir !
L’accès au test de certification de l’OACIQ n’est accordé que lorsque les candidats ont démontré qu’ils ont suivi avec succès un ou plusieurs des programmes de formation de base acceptés figurant dans la liste ci-dessous.

Établissement d’enseignement Programme de formation de base Statut Statistiques annuelles 2021
(1er examen de certification)
Nombre total de candidats Taux de réussite des candidats
Capitale-Nationale
Cégep Garneau
(Formation continue)
1530, Boul. de l’Entente
Québec (QC) G1S 4S7
418 688-8310, poste 2245
https://fc.cegepgarneau.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 106 candidats 72 %
Programme IMM400
Courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ Nombre de candidats insuffisant
Chaudière-Appalaches
Cégep de Thetford
671, boul. Frontenac Ouest
Thetford-Mines (QC) G6G 1N1
418 338-8591 ou 1 855 338-8591,
poste 292
www.cegepthetford.ca/cir/
Programme EEC.32
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 39 candidats 85 %
Programme CIC.FC
Courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ Nombre de candidats insuffisant
Estrie
Séminaire de Sherbrooke
195, rue Marquette
Sherbrooke (QC) J1H 1L6
819 563-2050
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 37 candidats 73 %
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Groupe Collegia • Cégep de Matane
25, route du Parc
Sainte-Anne-des-Monts (QC) G4V 2B9
418 763-7761 ou 1 800 463-4299,
poste 2902
www.collegia.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 38 candidats 76 %
Programme CIC.NC
Courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ Nombre de candidats insuffisant
Lanaudière
Cégep régional de Lanaudière
781, rue Notre-Dame
Repentigny (QC) J5Y 1B6
450 470-0911, poste 7101
www.cegep-lanaudiere.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 59 candidats 58 %
Programme en courtage immobilier commercial Programme reconnu par l’OACIQ 0 candidats s/o
Laurentides
Académie de formation immobilière du Québec (AFIQ)
www.afi-qc.caCentre de formation :
96, rue Turgeon, Local 101
Ste-Thérèse, Québec
J7E 3H9438 459-AFIQ (2347)
Programme CIR 1.0
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 9 candidats 89 %
Cégep de Saint-Jérôme
fcsei.cstj.qc.ca455, rue Fournier
Saint-Jérôme (QC) J7Z 4V2
450 436-1531Information
1 877 450-3273 ou 450 436-1531, poste 1654 ou 1616
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 52 candidats 75 %
Programme en courtage immobilier commercial Programme reconnu par l’OACIQ 0 candidats s/o
Mauricie
Cégep de Trois-Rivières
3500, rue de Courval
Trois-Rivières (QC) G9A 5E6
819 376-1721
www.cegeptr.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ Nombre de candidats insuffisant
Région métropolitaine de Montréal
Montréal :
Académie de l’entrepreneurship

www.academie-ent.com
info@academie-ent.com

Services offerts sur deux campus :
1001, rue Sherbrooke Est
Montréal (QC) H2L 1L3
514 360-7179

4660, Montée Saint-Hubert, bureau 104
Saint-Hubert (QC) J3Y 1V1
514 360-7179

Les données statistiques ci-dessous regroupent les deux campus de l’Académie de l’entrepreneurship
Programme EEC.21
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 317 candidats 78 %
Programme EEC.2C
Courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ 47 candidats 83 %
Cégep André-Laurendeau
1111, rue Lapierre
LaSalle (QC) H8N 2J4
514 364-3320, poste 6111
www.claurendeau.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 47 candidats 70 %
Cégep John Abbott
21275, chemin Lakeshore
Sainte-Anne-de-Bellevue (QC) H9X 3L9
514 457-3063
www.johnabbott.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 37 candidats 70 %
Programme CRB.1Y
Courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ Nombre de candidats insuffisant
Collège Canada
1118, rue Ste-Catherine Ouest
Montréal (QC) H3B 1H5
514 868-6262
Programme CIR.01
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 0 candidats s/o
Collège de l’immobilier du Québec (CIQ)

www.collegeimmobilier.com

Services offerts sur trois campus :
600, ch. du Golf
Île-des-Soeurs (QC) H3E 1A8
514 762-1862 ou 1 888 762-1862

Campus de Laval
3224, av. Jean-Béraud
Laval (QC) H7T 2S4

Campus de la Rive-Sud
6300, avenue Auteuil, bureau 527
Brossard (QC) J4Z 3P2

Les données statistiques ci-dessous regroupent les trois campus du
Collège de l’immobilier du Québec
Programme EEC.22
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 855 candidats 80 %
Programme EEC.2F
Courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ 375 candidats 85 %
Programme DAA.01
Dirigeant d’agence
Programme reconnu par l’OACIQ 35 candidats 63 %
Collège de Maisonneuve
2030, Boul. Pie IX
Montréal (QC) H1V 2C8
fc.cmaisonneuve.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 69 candidats 80 %
Programme en courtage immobilier commercial Programme reconnu par l’OACIQ 0 candidats s/o
Collège CEI
405, av. Ogilvy, bureau 104
Montréal (QC) H3N 1M3
514 905-1551
www.college-cei.com
Programme EEC.27
Techniques de courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 216 candidats 92 %
Programme EEC.2E
Techniques de courtage immobilier commercial
Programme reconnu par l’OACIQ 29 candidats 83 %
Collège Lasalle
2000, rue Ste-Catherine Ouest
Montréal (QC) H3H 2T2
514 939-2006
www.collegelasalle.com
Programme EEC.24
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 144 candidats 70 %
Institut Teccart

http://www.teccart.qc.ca/courtier-immobilier-residentiel.php

Services offerts sur deux campus :
3030, rue Hochelaga
Montréal (QC) H1W 1G2
514 526-2501

7305 Marie Victorin, 2ième étage
Brossard (QC) J4W 1A6
514 875-9777, poste 222

Les données statistiques ci-dessous regroupent les deux campus de l’Institut Teccart
Programme EEC.2S
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 81 candidats 53 %
Longueuil :
Cégep Édouard-Montpetit
5555, place de la Savane
Saint-Hubert (QC) J3Y 8Y9
450 679-2631, poste 4494
www.cegepmontpetit.ca/fc
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 85 candidats 80 %
Programme en courtage immobilier commercial Programme reconnu par l’OACIQ 0 candidats s/o
Saint-Lambert :
Champlain Regional College
900,Riverside Drive
Saint-Lambert (QC) J4P 3P2
450 672‐7364
www.champlainonline.com
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 17 candidats 82 %
Outaouais
Cégep de l’Outaouais
Campus Louis-Reboul
125, boul. Sacré-Coeur
Hull (QC) J8X 1C5
819 770-4012
www.cegepoutaouais.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 28 candidats 54 %
Saguenay Lac St-Jean
Humanis – Cégep de Chicoutimi
534, rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi (QC) G7H 1Z6
418 696-2243
www.humanis.qc.ca
Programme EEC.1Y
Courtage immobilier résidentiel
Programme reconnu par l’OACIQ 10 candidats 100 %
Programme en courtage immobilier commercial Programme reconnu par l’OACIQ 0 candidats s/o

 

Combien gagne un courtier immobilier au Québec ?

Le rôle d’un courtier immobilier est de plus en plus populaire au Québec, mais combien d’argent gagne un courtier ?

Il y a beaucoup de clichés associés à l’idée de la rémunération des courtiers immobiliers.

  • Ils ont tous des salaires énormes et des résidences luxueuses.
  • Ils conduisent tous de grosses et coûteuses voitures.
  • Les commissions versées sont trop élevées !

Il est vrai que certains d’entre eux ont vraiment des carrières extrêmement réussies. La majorité d’entre eux, néanmoins, n’est pas de cet avis. Le taux de commission, l’expertise et le réseau de relations, les honoraires et bien d’autres choses encore jouent tous un rôle dans le revenu d’un courtier immobilier.

Bien entendu, il est essentiel de respecter la profession de courtier immobilier et de récompenser équitablement la personne pour le travail qu’elle accomplit.

Qu’est-ce que la commission d’un courtier immobilier ? Quels sont les frais d’un courtier immobilier au Québec ? Quel est le salaire horaire et annuel du courtier immobilier ?

Ce que vous devez savoir sur les commissions des courtiers immobiliers du Québec !
La commission prévue vous semble élevée ? Il est essentiel de payer votre courtier équitablement pour l’excellent travail qu’il a fait. Le taux de commission tient compte du temps, du marketing, de l’expertise et d’autres coûts.

Au Québec, les commissions des agents immobiliers varient généralement de 4 à 7 pour cent, avec une commission moyenne de 5 pour cent.

Voici un résumé du montant de la commission reçue lors d’une seule transaction pour montrer l’éventail de la rémunération potentielle.

Prix de Vente / Commission

4%

5%

7%

150 000$

6 000$

7 500$

10 500$

250 000$

10 000$

12 500$

17 500$

350 000$

14 000$

17 500$

24 500$

450 000$

18 000$

22 500$

31 500$

Sachez que cette somme ne profite pas immédiatement au courtier immobilier.
Le courtier représentant le vendeur doit lui fournir la moitié de la commission si l’acheteur fait également appel à un courtier.

Un pourcentage de la commission sera également versé à l’agence pour laquelle le courtier travaille.

Bien que la moyenne se situe entre 4 et 7 %, il a été observé que les taux ont eu tendance à baisser récemment. La rivalité du marché ainsi que les ventes réalisées sans l’aide d’un courtier immobilier expliquent cette baisse. Selon les estimations, 20 à 30 % des Québécois choisiront de vendre leur maison sans l’aide d’un courtier.

Par conséquent, certains organismes offrent des taux extrêmement bas de 2 % et 3 %.

Il ne faut cependant pas s’attendre à un tel niveau de travail !

Le site du gouvernement du Canada indique que le salaire d’un courtier immobilier varie de 29 862 à 103 711 dollars par an, avec une moyenne de 39 562 dollars.
TABLEAU

La règle du 80/20 s’applique particulièrement à l’industrie du courtage immobilier ; en effet, on peut affirmer que dans cette industrie, 20 % des courtiers actifs sont responsables de générer 80 % des revenus réalisés.

Pour cette raison, il est difficile de déterminer les honoraires d’un courtier en utilisant le salaire moyen.

À la lumière de ce qui précède, la rémunération moyenne des courtiers au Québec peut également être déterminée à l’aide des données de 2021, qui, soit dit en passant, a été une année record pour le marché immobilier.

À tout le moins pour les personnes qui se situent dans les 20 % supérieurs, la profession de courtier immobilier figure parmi les 10 professions les mieux rémunérées sans diplôme universitaire.

Région

Salaire ($/année)

Bas

Médian

Haut

Province de Québec

29 862

39 562

103 711

Dépenses liées au travail des courtiers immobiliers

Veuillez noter que les chiffres indiquent le salaire brut. Tout d’abord, une partie de la commission qu’il reçoit est versée sous forme de frais d’adhésion mensuels à la franchise de l’entreprise pour laquelle il travaille. Le courtier doit ensuite payer la TPS ou la TVQ sur cette commission.

Lorsqu’un courtier travaille à son compte, il n’est pas tenu de verser une redevance à une agence, mais il aura tout de même des frais supplémentaires à couvrir.

Il y a diverses dépenses courantes à payer :

  • Cotisation personnelle (frais administratifs et droits exigibles de l’OACIQ)
  • Redevance à l’enseigne
  • Loyer (bureau)
  • Frais de publicité
  • Prime d’assurance

Ces coûts ne sont pas réservés aux courtiers chevronnés ; même après avoir obtenu un diplôme universitaire, les coûts d’un courtier varient entre 8 000 et 10 000 dollars.

Pour cette raison, il est conseillé aux agents immobiliers de constituer un fonds de prévoyance de 30 000 dollars pour couvrir les coûts tels que la licence, l’assurance, les cotisations professionnelles et le strict minimum des dépenses de bureau. Dans les 12 mois suivant l’obtention du permis, il faut compter entre 575 $ et 2 150 $ pour le seul permis.

Bien que le secteur du courtage ait le potentiel d’être très lucratif, on prévoit que les trois premières années seront un peu moins lucratives en raison du nombre élevé de frais connexes et du plus petit volume de transactions.

Quel est l’horaire du travail d’un courtier immobilier ?

Un courtier immobilier au Québec travaille souvent de 50 à 60 heures par semaine. Dans de rares cas, selon le volume d’achalandage et la saison, cela peut atteindre 80 heures par semaine. Pour être disponible pour chaque client, que ce soit le jour, le soir ou le week-end, de nombreuses heures de travail sont effectuées chaque jour.

Bien qu’ils consacrent beaucoup de temps et d’efforts, les agents immobiliers gagnent un salaire correct et bénéficient d’une certaine souplesse dans leurs horaires.

Comme vous pouvez le constater, en fonction du revenu annuel et du nombre d’heures travaillées, la rémunération horaire fluctue considérablement.

On peut calculer que le salaire horaire se situe entre 20 $ et 70 $.

Conclusion

En conclusion, nous sommes en mesure d’affirmer ce qui suit :

Il est indéniable que le métier de courtier en immobilier est un métier très intéressant. L’emploi idéal de beaucoup de gens serait de pouvoir choisir leurs propres horaires, d’être financièrement indépendants et de gagner un gros salaire. Il faut aussi savoir qu’un emploi dans le courtage immobilier résidentiel est exigeant et demande une grande présence sur le terrain.

Pourquoi devenir courtier en immobilier au Québec ?

  • Vous aurez l’occasion de faire face à des obstacles importants et de connaître une grande variété de récompenses personnelles et professionnelles si vous choisissez de faire carrière comme courtier immobilier, une profession qui est à la fois réglementée et soumise à une surveillance.
  • Vous serez la personne compétente qui met constamment ses capacités, acquises par la pratique, à la disposition des clients desservis par l’entreprise.
  • Vous ferez, avant tout, aboutir leurs démarches en considérant ce qui est dans leur intérêt !

FAQ

Comment devenir broker au Québec ?

      1. Déterminer le champ de pratique : courtage résidentiel ou commercial.
      2. Suivre un programme de formation de base reconnu par l’OACIQ.
      3. Se préparer à l’examen de certification de l’OACIQ.
      4. S’inscrire et passer l’examen de l’OACIQ.
      5. Recevoir ses résultats d’examen.

Qui peut devenir courtier immobilier ?

Suivre un programme de formation et obtenir un diplôme d’un établissement accrédité par l’OACIQ ; Passer l’examen d’admission qui vérifiera et validera les compétences techniques de l’aspirant courtier immobilier ; Demander un permis de courtage.

Comment obtenir un permis d’agent immobilier ?

        1. Étape 1 : Suivre et réussir un programme de formation de base reconnu par l’OACIQ.
        2. Étape 2 : Se préparer à l’examen de certification de l’OACIQ.
        3. Étape 3 : Faire une demande d’inscription à un examen de l’OACIQ.
        4. Étape 4 : Être convoqué à l’examen.
        5. Étape 5 : Recevoir ses résultats.

Quelle est la différence entre un agent immobilier et un courtier immobilier ?

Le courtier immobilier est la personne qui vous accompagne à chaque étape de votre transaction immobilière, qu’elle soit résidentielle ou commerciale. Dans le passé, on les appelait  » agents immobiliers  » ou  » mandataires immobiliers « . Il peut être indépendant ou travailler pour une agence immobilière.

Quel est le salaire d’un agent immobilier au Canada ?

Les Agents/agentes et vendeurs/vendeuses en immobilier (CNP 6232) gagnent habituellement entre 24 746,00 $/an et 134 783,00 $/an au Canada.

Est-ce que c’est dur d’être agent immobilier ?

Le métier d’agent immobilier est particulièrement difficile car il doit jongler avec de nombreux aspects, juridiques, commerciaux, techniques, administratifs, marketing, etc. mais c’est aussi ce qui fait son charme. Les agents immobiliers ne sont pas très aimés, et parfois à juste titre.

Bouton retour en haut de la page