Guide

Comment devenir avocat fiscaliste au Québec ?

Meilleure réponse:
Au Québec, il existe principalement trois voies pour accéder à la profession : le DESS en fiscalité, la maîtrise en droit-fiscalité et enfin le cours fondamental d’impôt dispensé par CPA Canada (destiné à ceux qui sont déjà en emploi).

FAQ

Quel parcours pour devenir avocat fiscaliste ?
Pour exercer en tant qu’avocat en droit fiscal en France, il est impératif d’obtenir un CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat). Ce certificat est réservé aux titulaires d’un Master 1 en Droit ayant suivi un parcours universitaire, bien qu’il existe des équivalences reconnues.

Qu’est-ce qu’une avocate fiscaliste ?
L’avocat fiscaliste est un professionnel du droit fiscal qui intervient en tant que prestataire auprès des entreprises, mais également des particuliers. Son rôle est d’orienter ses clients et de les aider au maximum à prendre en compte les dispositions fiscales en vigueur dans le pays et à les respecter.

Comment devenir conseiller fiscal ?
Quelle formation et comment devenir Conseiller fiscal ? Les entreprises sont très exigeantes sur la formation de leur conseiller fiscal car il est en charge de ce qui constitue leurs revenus. C’est pourquoi la plupart des conseillers fiscaux ont un master (bac+5) en droit avec une spécialisation en droit fiscal.

Quel est le tarif d’un avocat fiscaliste ?
Les tarifs pratiqués oscillent entre 200 € HT à plus de 800 € HT de l’heure. En région parisienne, les tarifs généralement constatés vont de 300 € à 500 € de l’heure.

Quel est l’avocat qui gagne le plus ?
Les avocats fiscalistes sont des personnes dont la spécialité est en moyenne la mieux rémunérée, autour de 70 mille euros bruts par an. Si la rémunération des avocats fiscalistes est si élevée, c’est que ce domaine nécessite des années d’études et une formation complémentaire relativement complexe.

A lire aussi :  Comment devenir greffier au Québec ?

Quel est le salaire d’un fiscaliste ?
La rémunération moyenne d’un fiscaliste est de 55 000 à 65 000 euros brut par an, (environ 4 500 à 5 400 euros brut par mois). Son salaire est surtout décidé en fonction de son employeur, de ses années d’expérience et de sa spécialité.

Où travaille un avocat fiscaliste ?
Qu’il exerce en cabinet ou en indépendant, l’avocat fiscaliste est souvent à la solde d’une entreprise : PME, grande entreprise, société commerciale, etc.

Quel master pour devenir avocat fiscaliste ?
Études / Formation pour devenir Fiscaliste Le fiscaliste a au minimum un niveau bac + 5 (master en droit fiscal le plus souvent). Les doubles compétences (école de commerce + master en droit fiscal) sont particulièrement plébiscitées.

Pourquoi être fiscaliste ?
Pourquoi devenir fiscaliste ? Il y a plein d’excellentes raisons de vouloir devenir fiscaliste : la passion pour la règlementation, la position stratégique du métier de fiscaliste, le salaire, ou encore l’envie de conseiller. Ne soyez plus dégouté par le mot « impôt », et laissez-vous tenter par la fiscalité.

Comment devenir fiscaliste au Canada ?
Il existe trois moyens pour devenir fiscaliste. Le premier est la maîtrise en fiscalité, le deuxième a trait aux cours de fiscalité de l’Institut canadien des comptables agréés (ICCA) et le troisième est l’apprentissage autodidacte et par l’expérience.

Quels sont les débouchés de la fiscalité ?

  1. Avocats fiscalistes;
  2. Directeurs fiscaux;
  3. Notaires;
  4. Experts-comptables;
  5. Responsables de services fiscaux d’entreprises;
  6. Conseils en gestion de patrimoine…

Pourquoi être juriste fiscaliste ?
L’objectif d’un fiscaliste est que son entreprise ou ses clients payent le moins d’impôts possible, car les taxes représentent une perte d’argent. Il faut donc les réduire le plus possible. C’est dans ce but que le juriste en droit fiscal doit : Trouver la meilleure option fiscale.

A lire aussi :  Comment devenir massotherapeute au Québec ?

Quel est le salaire d’un avocat par mois ?
En début de carrière, un avocat gagne entre 1 800 et 2 700 € brut par mois. Ensuite, les rémunérations varient en fonction de chaque situation (renommée, activité, localisation du cabinet). Le revenu moyen mensuel dans la profession serait aux alentours de 5 000 €.

Quel est le prix horaire d’un avocat ?
En fonction des cabinets, le coût horaire peut varier entre 150 et 500 euros hors taxe. « Pour plus de visibilité, les clients privilégient le paiement au forfait », constate Jennifer Smadja, avocate au Barreau de Paris. Ces honoraires sont soumis à la TVA de 20% qui est intégralement prise en charge par le client.

Quand consulter un avocat fiscaliste ?
Un avocat fiscaliste peut aider son client à éviter les aléas de la fiscalité internationale lors d’un développement à l’étranger ou d’une expatriation. Il conseille celui-ci sur la notion d’établissement stable de son activité.

Bouton retour en haut de la page