Guide

Comment devenir un avocat au Québec – Guide complet [2022]

Que fait un avocat ?

Les avocats conseillent et représentent les particuliers, les entreprises et les organismes publics sur des questions et des litiges juridiques.

Ils conseillent et représentent leurs clients devant les tribunaux, les agences gouvernementales et dans des affaires juridiques privées. Ils communiquent avec leurs clients, leurs collègues, les juges et les autres personnes concernées par l’affaire. Effectuer des recherches et des analyses sur des problèmes juridiques. Interpréter les lois, les décisions et les règlements pour les particuliers et les entreprises.

Étapes à suivre pour devenir avocat au Québec

Pour devenir avocat au Québec, vous devez obtenir un baccalauréat d’une faculté de droit.

Vous devez ensuite passer les examens de l’École du Barreau du Québec. L’objectif de ces examens du barreau est de s’assurer que vous avez les compétences et les connaissances nécessaires pour exercer le droit au Québec. Enfin, vous devez effectuer un stage de six mois avant d’être admis au Barreau (assermenté). Une fois assermenté, vous êtes autorisé à exercer le droit.

Les avocats doivent maintenir leurs connaissances à jour tout au long de leur carrière en suivant des cours de formation continue.

Comment un étranger peut devenir avocat au Québec?

Convertir vos titres de compétence
Pour pouvoir exercer le droit au Canada, vous devez posséder des titres de compétences reconnus. Cette reconnaissance exige que vous passiez l’examen du barreau canadien et que vous suiviez un processus d’évaluation qui montre aux employeurs locaux que vous pouvez être embauché. Vous pouvez demander à tout moment à être évalué, car il s’agit d’un processus distinct de l’immigration canadienne.

Faites votre demande d’évaluation en suivant le processus suivant :

Commencez un formulaire de demande en ligne, en payant 400 $ CAD pour le traitement.

Soumettre :

  • Des relevés de notes académiques ;
    Certificats d’adhésion des autorités locales ;
    Relevés de notes des autorités réglementaires locales avec les résultats des examens ou d’autres cours ;
    Note de 7 à l’IELTS si l’expérience a été acquise dans une langue autre que le français ou l’anglais.

L’ensemble de cette procédure devrait être achevé et vous être renvoyé avec les résultats dans un délai de quatre à huit semaines.À

Permis temporaire

Un permis temporaire a une durée maximale de 12 mois, mais il est renouvelable. Tout avocat canadien ou étranger peut demander un permis temporaire s’il veut exercer temporairement dans un dossier précis (art. 42.4 du Code des professions).

Autorisation spéciale d’exercer au Québec

L’autorisation spéciale est valable pour un dossier précis, jusqu’à ce qu’un jugement définitif soit rendu, et ne peut excéder 12 mois. Elle doit être renouvelée si nécessaire.

Conditions d’obtention d’une autorisation spéciale

Vous devez fournir les documents originaux suivants

  • Un formulaire dûment rempli intitulé Demande d’autorisation spéciale pour une personne exerçant hors du Québec (article 42.4 Code des professions).
  • un certificat signé par l’officier compétent du barreau dont vous êtes membre attestant que vous êtes légalement autorisé à exercer le droit hors Québec et confirmant que vous n’avez pas fait l’objet d’une radiation, d’une suspension ou d’une limitation de votre droit d’exercer le droit hors Québec
  • Un certificat d’assurance responsabilité professionnelle couvrant les services professionnels rendus au Québec (couverture : 1 000 000 $).

Le processus d’obtention d’une autorisation spéciale

La demande d’autorisation spéciale sera examinée par le secrétaire de l’Ordre afin de s’assurer que les conditions de délivrance de l’autorisation spéciale sont remplies. Si tel est le cas, l’autorisation spéciale sera délivrée par le Bâtonnier du Québec.

Le délai de traitement d’une demande d’autorisation spéciale est d’au moins 10 jours ouvrables. Si la demande est incomplète, le traitement pourrait prendre plus de temps. Toutefois, si vous avez besoin d’une autorisation avant le délai habituel, l’autorisation sera considérée comme urgente.

Exigence de la langue française

Saviez-vous que l’article 35 de la Charte de la langue française stipule ce qui suit :  » Les ordres professionnels ne peuvent délivrer de permis qu’aux personnes dont la connaissance de la langue officielle est appropriée à l’exercice de leur profession  » ?

Environnement de travail des avocats

Les avocats travaillent principalement dans des bureaux. Cependant, certains se déplacent pour assister à des réunions avec des clients dans divers endroits, comme des maisons, des hôpitaux ou des prisons. D’autres se déplacent pour comparaître devant les tribunaux.

Les avocats peuvent être soumis à une forte pression pendant leur travail, par exemple pendant les procès ou lorsqu’ils essaient de respecter les délais.

Emplois pour les avocats

Le Canada offre de multiples possibilités de carrière dans différents domaines du droit. Toutefois, les possibilités d’emploi augmentent en raison de la diminution du nombre d’avocats. Les avocats de tous les domaines, allant du droit des sociétés au droit pénal, sont très demandés. Les avocats cherchent à garantir que les intérêts d’une organisation ou d’une personne sont protégés. Les caractéristiques de l’emploi dépendent du type de droit choisi par les étudiants.

Compétences nécessaires pour devenir avocat

9 exemples de compétences nécessaires pour devenir avocat

Les avocats s’appuient sur une série de compétences physiques et morales pour réussir et obtenir des résultats positifs pour leurs clients. Au début de votre carrière, il y a plusieurs compétences que vous voudrez développer en tant qu’avocat, notamment :

1. Compétences en matière d’analyse et de recherche
Les avocats comptent beaucoup sur leur capacité à effectuer des recherches approfondies sur des sujets liés aux affaires sur lesquelles ils travaillent. En outre, la capacité d’analyser les détails, de vérifier les informations, de déduire le contexte des clients et des témoins et d’autres applications analytiques sont nécessaires en tant qu’avocat. Cette profession s’accompagne souvent de documents, d’informations complexes et d’autres données qui vous obligeront à effectuer des recherches et à réfléchir de manière critique à ce sur quoi vous travaillez.

2. Le souci du détail
Le souci du détail est très important pour les avocats, quel que soit leur domaine de pratique. Les avocats travaillent avec divers clients dans de nombreux types de pratiques juridiques, et ces professionnels comptent sur leur sens du détail pour repérer des incohérences dans les dossiers des clients, des informations obscures sur les témoins ou d’autres types de données liées aux projets sur lesquels ils travaillent.

3. Sens de l’organisation
Les dossiers des clients, les documents importants et autres enregistrements sont un aspect régulier de la profession. De nombreux avocats trouvent des méthodes pour organiser leurs documents et informations importants et utilisent souvent des applications informatiques pour les aider à suivre les horaires, les rendez-vous, les audiences et autres événements liés au travail.

4. La gestion du temps
Une gestion efficace du temps est également essentielle dans ce domaine professionnel. En général, les avocats facturent leurs services à l’heure, ce qui signifie qu’il faut rester sur la bonne voie pendant les réunions avec les clients, les médiations, les audiences et autres tâches pendant les heures de travail. Outre la planification et le suivi du temps passé avec les clients, il est également important de consacrer efficacement du temps aux différentes tâches du travail, notamment la recherche, la compilation de documents ou la collecte d’informations.

5. Communication persuasive
Les avocats appliquent fréquemment des techniques de persuasion dans leur travail, en particulier les avocats plaidants (avocats qui comparaissent devant les tribunaux). La communication persuasive exige la capacité d’entrer en relation avec les autres, de trouver leurs points sensibles et d’appliquer des méthodes pour résoudre les affaires et réussir. Même si la communication persuasive vise à rallier les autres à une cause commune, les avocats appliquent toujours des techniques de persuasion pour obtenir des résultats positifs pour leurs clients.

6. Compétences en communication écrite
Les avocats effectuent de nombreuses tâches écrites tout au long de leur journée de travail, et une bonne communication écrite est un trait hautement souhaitable dans cette profession. La rédaction de textes juridiques, la documentation des dossiers et du travail sur les dossiers, la rédaction de lettres de demande, de lettres de demande et d’autres demandes sont plusieurs tâches de rédaction que vous effectuerez au cours de votre carrière.

7. Compétences interpersonnelles
Les avocats interagissent et travaillent avec une variété de clients et de professionnels. Par conséquent, il est très avantageux de posséder de solides compétences interpersonnelles, notamment l’empathie et la capacité à établir des liens avec les autres. En outre, l’interprétation des émotions, le soutien et l’aide à la résolution des conflits sont quelques-unes des compétences sur lesquelles les avocats s’appuient généralement lorsqu’ils travaillent avec leurs clients.

8. Compétences techniques
Les compétences techniques, y compris les compétences spécialisées spécifiques au domaine, sont de plus en plus recherchées par les avocats. Par exemple, le travail avec des applications informatiques comme les tableurs, les traitements de texte et les applications en ligne sont plusieurs aspects techniques du travail. En plus des compétences informatiques, la connaissance de votre domaine juridique et des termes techniques, des lois et des protocoles sera également nécessaire pour réussir dans votre carrière.

9. Compétences financières
De nombreux avocats améliorent leurs compétences financières, en particulier les professionnels qui créent leur propre cabinet privé. Plusieurs compétences financières que vous voudrez avoir en entrant dans votre carrière comprennent l’équilibrage d’un grand livre, la compréhension des lois et des principes fiscaux, le calcul des bénéfices, la facturation des clients et la capacité de communiquer certaines de ces informations lors de la collecte des paiements des clients.

Comment choisir une faculté de droit

Emplacement

Le lieu est sans doute le facteur le plus important dans le choix d’une faculté de droit.

Pourquoi ?

Le lieu a une influence considérable sur l’ensemble de votre expérience en droit. Il a une incidence sur les stages et autres possibilités d’apprentissage par l’expérience, les réseaux d’anciens élèves et les réseaux professionnels, les perspectives d’emploi après l’obtention du diplôme, etc. Votre capacité à déménager pour faire des études de droit aura un impact considérable sur vos options. Et comme beaucoup de JD, vous finirez peut-être par vous installer dans la région après avoir obtenu votre diplôme.

Vous espérez entrer dans un secteur juridique particulier ? La localisation peut également influencer vos possibilités de carrière. Par exemple, Boston possède un couloir technologique en plein essor (grâce à Facebook, Google et Amazon qui s’installent à proximité), ce qui explique que les emplois en droit de la propriété intellectuelle soient florissants. La ville de New York possède un quartier financier de premier plan, ce qui signifie qu’il y a beaucoup de travail en droit des sociétés et en conformité. Et, bien sûr, Washington, D.C., est l’endroit où vous voulez être si la politique et les politiques font partie de votre avenir. Les facultés de droit développent souvent des programmes solides liés aux industries voisines.

A lire aussi :  Comment devenir avocat fiscaliste au Québec ?

À bien des égards, vous devriez apprendre à connaître la ville environnante presque aussi bien que les facultés de droit elles-mêmes. Quel est le salaire moyen de départ et le salaire médian des avocats ? Quelles sont les principales industries locales et quels sont leurs besoins en matière de recrutement de juristes ? Quels sont les antécédents des grandes entreprises de la région ? Quelles sont les organisations professionnelles existantes, comme les associations du barreau ?

Il est vrai que vous pouvez passer votre JD pratiquement n’importe où, surtout maintenant, grâce au fait que de nombreux États acceptent l’examen uniforme du barreau. Mais vous pouvez vous faciliter la vie en fréquentant une faculté de droit proche des opportunités qui comptent le plus pour vous.

Profil des étudiants admis

Les facultés de droit publient les résultats médians au LSAT, les GPA et d’autres statistiques sur les étudiants admis, offrant ainsi un aperçu de l’étudiant moyen. C’est l’occasion de voir comment vous vous situez, et cela peut vous donner un score de LSAT à viser, si vous étudiez encore.

En gardant à l’esprit que le profil de l’étudiant moyen admis est susceptible de changer d’une année à l’autre, votre profil académique fait-il de vous un candidat raisonnable à l’admission ? Peut-être plus important encore, êtes-vous un candidat compétitif, tant pour l’admission que pour l’aide financière ? La faculté de droit représente-t-elle une « portée », une « sécurité » ou une « correspondance » pour vous ?

Ceci étant dit, n’écartez pas une école uniquement sur la base du profil des étudiants admis. (Les facultés de droit ne se contentent pas de ces statistiques). Conservez plutôt ces données et utilisez-les pour prendre une décision éclairée au moment de poser votre candidature.

Coût et aide financière

Les études de droit représentent un investissement important, et vous cherchez à obtenir le meilleur retour sur investissement possible. Cela signifie que vous devez prendre en compte bien plus que le prix affiché par une école. Il n’existe pas de formule exacte, mais l’ensemble des aides financières, les possibilités offertes par l’école et le type de droit que vous souhaitez pratiquer ont une incidence sur la valeur d’une école.

L’inscription dans une faculté de droit où vous êtes un candidat plus compétitif peut se traduire par une aide financière plus généreuse. Mais il peut être plus judicieux d’aller dans une école plus coûteuse si elle peut mieux vous aider à atteindre vos objectifs.

Quelle est l’enveloppe d’aide financière moyenne pour les étudiants entrants et pour tous les étudiants (car les bourses peuvent changer après la première année de droit) ? Quelles sont les possibilités de bourses d’études disponibles et êtes-vous admissible ? Quel est le taux d’endettement moyen des diplômés ? Quels sont les frais de scolarité pour une année, le coût total pour une année et le coût total prévu du programme ? Quelle est l’estimation du budget annuel prévu pour les étudiants ? (Les facultés de droit sont tenues de partager ces informations, ainsi que les données relatives au maintien des bourses d’études).

Une fois que vous aurez trouvé les réponses à ces questions, vous pourrez avoir une bonne idée de ce que pourraient être vos coûts annuels en faisant quelques calculs de base. C’est ensuite à vous de décider si une école en vaut la peine, une fois que vous aurez en main vos offres d’admission et vos dossiers d’aide financière.

La recherche de ces critères vous aidera à déterminer le retour sur investissement potentiel des facultés de droit que vous envisagez. C’est ensuite à vous de décider si une école en vaut le coût.

Programmes universitaires

Que voulez-vous faire avec votre JD ? Il se peut que vous entriez en faculté de droit avec un plan de carrière bien défini en tête ou, comme de nombreux étudiants, que vous soyez en train d’évaluer vos options.

Dans un cas comme dans l’autre, vos intérêts peuvent changer tout au long des études de droit. Vous pouvez viser une place dans un cabinet de droit de l’environnement et tomber amoureux du droit de la famille, de l’immigration ou du droit fiscal. C’est pourquoi il est important, pendant la phase de recherche, d’évaluer un programme de JD dans son ensemble, ainsi que votre capacité à explorer vos options.

Faites également des recherches sur les secteurs juridiques qui vous intéressent, y compris sur leur croissance prévue. Si les carrières juridiques sont relativement stables à l’échelle nationale, avec une croissance prévue de 6 % au cours de la prochaine décennie selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis, certaines spécialités juridiques et certains marchés de l’emploi connaissent une croissance supérieure à d’autres.

Faculté

À bien des égards, le corps professoral est le véritable cœur de toute école de droit.

Ils enseignent, bien sûr, et partagent une expertise forgée par des années de pratique dans le monde réel. Ils encadrent les étudiants, souvent sur leur temps libre et à un niveau personnel. Ils contribuent à la réputation et à l’éthique de l’institution par leurs recherches universitaires et leurs activités extrascolaires. Ils aident même à déterminer l’avenir de la faculté de droit en lançant de nouveaux programmes et initiatives universitaires.

Que faisaient les professeurs de la faculté de droit avant d’enseigner ? Quels professeurs enseignent les cours qui vous intéressent le plus ? Dans quelle mesure sont-ils accessibles (ce que vous pouvez déterminer en parlant aux étudiants, aux anciens élèves et même aux professeurs eux-mêmes) ? Combien de professeurs à temps plein y a-t-il, et quel est le rapport étudiants-professeur (dans l’ensemble et pour les professeurs à temps plein/professeurs de doctrine uniquement) ? Qu’enseignent les professeurs auxiliaires, et où exercent-ils ? Quelles sont les possibilités de recherche et de mentorat offertes par le corps professoral ?

En bref, quel type de professeur façonnera votre expérience à la faculté de droit ?

Taille
La taille du corps étudiant de votre faculté de droit peut avoir une incidence sur les interactions en classe, l’accessibilité des professeurs et les possibilités qui vous sont offertes, ainsi que sur l’ambiance générale de l’école.

Des classes plus nombreuses peuvent signifier moins de mentorat individuel, mais plus de possibilités de réseautage. Un plus grand nombre d’étudiants peut entraîner un plus grand nombre de groupes d’étudiants, de classes à choisir et de diversité ; la contrepartie peut être un campus impersonnel, alors que les petites écoles peuvent être plus proches les unes des autres.

Il est vrai que vous pouvez faire en sorte qu’une grande école se sente petite. Et vous pouvez trouver de petites facultés de droit disposant des ressources d’universités beaucoup plus grandes. Mais il est important de tenir compte du type d’environnement que vous recherchez et de la façon dont vous apprenez le mieux.

Combien d’étudiants sont inscrits dans l’établissement ? Combien sont inscrits dans les programmes de spécialisation juridique (comme les concentrations) qui vous intéressent ? Quelle est la taille moyenne des classes pour les cours doctrinaux (de base) par rapport aux cours facultatifs ?

Voir aussi : Comment réussir une visite extraordinaire d’une faculté de droit : Conseils et questions à poser

Culture étudiante

Les facultés de droit ont des personnalités différentes et attirent différents types d’étudiants. Quel type de communauté scolaire et de culture étudiante recherchez-vous ?

Les étudiants en droit sont ambitieux et vous trouverez peut-être que certaines écoles ont un esprit plus compétitif que d’autres. Certaines personnes réagissent bien à cela, s’épanouissant sous la pression supplémentaire ; d’autres souhaitent une atmosphère plus collaborative. Dans tous les cas, la culture du campus peut avoir un impact énorme sur votre productivité et votre bonheur tout au long de vos études de droit.

À quoi ressemble le corps étudiant ? Quelles sont les impressions que vous avez d’eux et des autres personnes qui parlent d’eux ? Vous passerez beaucoup de temps avec vos camarades de classe et vous entrerez dans un monde où ils seront vos premiers collègues et souvent vos liens les plus forts. Est-ce une tribu dont vous voulez faire partie ?

À quoi ressemble le corps étudiant ? Vous passerez beaucoup de temps avec eux et vous serez diplômé dans un monde où ils seront vos collègues et souvent vos meilleurs contacts. Est-ce une tribu dont vous voulez faire partie ?

Soutien professionnel et placement
Le personnel des services d’orientation professionnelle aide les étudiants en droit à trouver des emplois et des stages, ainsi qu’à se préparer à leur carrière postuniversitaire. Dans le cadre de vos recherches sur les options de la faculté de droit, votre tâche consiste à déterminer dans quelle mesure ils réussissent dans ces domaines.

Quel est le pourcentage de diplômés qui ont un emploi rémunéré neuf mois après l’obtention de leur diplôme ? Où travaillent les anciens élèves et dans quels types de fonctions ? L’ABA exige des facultés de droit qu’elles publient des statistiques générales sur l’emploi pour la dernière promotion, mais vous devrez faire vos propres recherches sur les entreprises et les postes spécifiques.

Il est également important de regarder au-delà des statistiques pour déterminer comment une faculté de droit prépare les étudiants au monde réel. Par exemple, à New England Law, les étudiants commencent à apprendre à se constituer un réseau, à passer des entretiens et à utiliser l’intelligence émotionnelle sur le lieu de travail dès le premier semestre grâce au programme Learning Experience de l’école.

Anciens étudiants
Les résultats des anciens élèves témoignent directement du potentiel de l’enseignement dispensé par une école de droit et donnent un aperçu du réseau dans lequel vous entrerez pour la vie.

Quel est le taux de réussite au barreau de la dernière promotion ? (Les facultés de droit sont tenues de communiquer ces informations.) Qu’ont accompli les anciens élèves ? Quelle différence font-ils dans la profession et dans leur communauté ? Quels types d’événements de réseautage et de possibilités de mentorat sont disponibles ? Dans quelle mesure les anciens élèves sont-ils impliqués dans leur alma mater ?

Expérience pratique
Vous avez besoin d’une expérience pratique pour réussir dans le monde réel, et plus vous pouvez en acquérir à la faculté de droit, mieux c’est.

Les possibilités d’apprentissage pratique telles que les cliniques, le travail bénévole et la recherche universitaire sont inestimables et polyvalentes : vous acquérez et affinez des compétences juridiques telles que l’entretien avec les clients et la conduite de recherches. Vous développez votre réseau professionnel et votre curriculum vitae. Vous explorez et clarifiez vos aspirations professionnelles. Vous consolidez les leçons apprises en classe. Et bien plus encore.

A lire aussi :  Comment devenir fiscaliste au Québec ?

Si vous pouvez certainement trouver des stages par vous-même, il est important de voir quelles sont les possibilités et les ressources offertes par les facultés de droit de votre liste, en particulier leurs offres cliniques. Ces possibilités d’apprentissage par l’expérience vous placent dans des environnements juridiques réels, effectuant un travail juridique réel pour des clients réels (sous la supervision d’avocats agréés). Assurez-vous de savoir quelles sont les cliniques qui vous seront proposées, y compris à quel moment vous pouvez y participer et combien vous pouvez en prendre.

Si vous pouvez certainement trouver des stages par vous-même, il est important de voir quelles sont les possibilités et les ressources offertes par les facultés de droit de votre liste, en particulier leurs offres cliniques. Ces possibilités d’apprentissage par l’expérience vous placent dans des environnements juridiques réels, effectuant un travail juridique réel pour des clients réels (sous la supervision d’avocats agréés). Assurez-vous de savoir quelles sont les cliniques qui vous seront proposées, y compris à quel moment vous pouvez y participer et combien vous pouvez en prendre.

Programme d’études
Aussi importante que soit l’expérience pratique, vous avez besoin d’une base académique pour l’étayer. Vous apprenez la logique et l’analyse juridiques – comment penser comme un avocat – dans vos cours, sans oublier les nuances du droit.

Pour votre information, votre programme de première année sera essentiellement le même, quel que soit l’endroit où vous allez étudier le droit, alors jetez un coup d’œil aux cours optionnels et aux autres offres de programmes pour voir ce qui distingue les écoles. En particulier, recherchez des cours dans les créneaux juridiques qui vous intéressent.

Au-delà de vos intérêts académiques, quel type de préparation à l’examen du barreau est intégré au programme ? Quels formats de cours (cours magistraux, séminaires, etc.) l’école propose-t-elle ? Enfin, et surtout, le programme est-il accrédité ! Remarque importante : la plupart des États exigent que vous suiviez les cours d’une école de droit accréditée par l’ABA si vous souhaitez passer l’examen du barreau.

Calendrier du programme
Recherchez-vous un programme à temps plein, à temps partiel, accéléré ou encore plus flexible ?

La plupart des personnes chargées des admissions recommandent de suivre des études de droit à temps plein si possible, afin que vous puissiez consacrer tout votre temps et votre énergie à ces cours exigeants et acquérir autant d’expérience juridique pratique que possible. Mais si vous souhaitez ou devez suivre des études de droit à temps partiel ou accélérées, vous n’êtes pas seul.

Assurez-vous simplement de faire des recherches spécifiques sur ces programmes, car ils peuvent différer des options de JD à temps plein.

Services de soutien
Soutien scolaire, programmes de préparation à l’examen du barreau, ressources en matière de santé mentale : toute faculté de droit digne de ce nom offre ces possibilités (et bien d’autres). Elles méritent d’être étudiées lorsque vous envisagez de choisir une faculté de droit.

Déterminez quels types de services vos facultés de droit potentielles offrent et quand vous pouvez en bénéficier. Par exemple, New England Law propose son programme d’excellence académique à partir de la première année de licence ; ce programme de conseil académique est assuré par des membres du corps enseignant à plein temps qui donnent des cours et fournissent des conseils individuels destinés à préparer les étudiants aux rigueurs et aux défis uniques de la faculté de droit ainsi qu’à l’examen du barreau.

Réputation et classements
Vous essayez de vous faire une idée de ce que sera la fréquentation d’une faculté de droit et des possibilités qu’elle vous offrira après l’obtention de votre diplôme. L’étude de la réputation de l’école est un moyen important d’y parvenir.

Le monde juridique est étonnamment petit, surtout lorsqu’il s’agit d’un marché local ou d’une niche particulière. La réputation d’une école de droit la précède. Demandez donc autour de vous. Que disent les gens à propos des écoles de droit de votre liste, et quelles sont les tendances que vous entendez ?

Vous pouvez demander à vos relations personnelles, effectuer des recherches sur LinkedIn pour trouver d’anciens étudiants à qui vous pourriez parler, ou simplement demander directement aux écoles de droit si elles peuvent vous mettre en contact avec des gens. Parlez à un large éventail de personnes si vous le pouvez : étudiants actuels, professeurs, personnel et anciens élèves. Vous pouvez également lire les avis laissés en ligne.

Bien qu’ils ne soient qu’un point de données parmi d’autres, les classements peuvent également vous donner un aperçu de la réputation d’une école de droit. En examinant les classements, concentrez-vous sur ce qui est important pour vous et, encore une fois, recherchez les tendances, comme une école de droit apparaissant sur plusieurs listes pour son bon rapport qualité-prix ou pour sa force dans un domaine juridique particulier.

Organisations et activités étudiantes
Les groupes d’étudiants peuvent être d’une aide inestimable pour vous aider à vous faire des amis, à établir un réseau et à vous familiariser avec différents parcours de carrière juridique. Ils peuvent également vous apporter une expérience pratique en vous aidant à coordonner des événements ou à gérer l’organisation. Et vous pouvez distinguer votre CV en montrant aux employeurs ce qui vous tient à cœur.

Les groupes d’étudiants de New England Law, par exemple, comprennent la Société du droit de l’art et de la mode, l’Association des étudiants noirs en droit, le Programme des étudiants de première génération, l’Association des étudiants juifs en droit, OUTLaws (organisation LGBTQ) et le Women’s Law Caucus, parmi beaucoup d’autres.

Quelque chose de spécial
La faculté de droit fait peut-être partie d’une grande université que vous admirez. Elle a peut-être une histoire particulière à laquelle vous voulez participer. Elle possède peut-être tout simplement une magnifique bibliothèque.

Ces éléments ne sont pas rédhibitoires et ils n’auront probablement pas beaucoup de poids dans votre décision finale. Mais parfois, ces petites choses peuvent faire pencher la balance.

Informations générales sur les admissions
En examinant tous les critères plus objectifs ci-dessus, n’oubliez pas les détails importants relatifs à l’admission dont vous devez tenir compte, comme les conditions de candidature, les frais et les dates limites.

Vous pouvez également vous renseigner sur la politique de la faculté de droit en matière de liste d’attente et sur la possibilité de faire appel ou d’obtenir un retour d’information en cas de refus. En outre, quel type de visite du campus et d’événement(s) d’admission sont disponibles ? Ce sont des occasions inestimables de vous faire une idée de ce que sera votre expérience à la faculté de droit.

Que recherchez-vous dans une faculté de droit ?
Maintenant que vous savez ce qu’il est important de rechercher dans une faculté de droit, qu’est-ce qui est important pour vous ? Quels sont vos « must have » et vos « wants » ?

Lorsque vous ferez des recherches sur les facultés de droit, vous rechercherez probablement des critères très différents de ceux que vous recherchiez lorsque vous étiez étudiant. Tout à coup, avoir un grand terrain gazonné semble beaucoup moins important. Mais des éléments tels que la proximité de cabinets spécialisés dans votre domaine juridique préféré seront essentiels.

Vous n’avez pas besoin de tracer précisément votre carrière juridique, mais vous devriez avoir quelques idées : peut-être voulez-vous aider les gens, travailler dans un secteur particulier, avoir besoin de rigueur intellectuelle, aimer voyager, rechercher un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, etc.

Vous pouvez également vous appuyer sur ce que vous avez appris au cours de vos études, de votre programme de maîtrise ou de votre expérience professionnelle post-universitaire : vous avez peut-être aimé faire partie d’une petite communauté soudée, vivre à la campagne ou explorer une ville loin de chez vous.

Dans tous les cas, prenez le temps de réfléchir à ce que vous recherchez dans une faculté de droit et à ce dont vous avez besoin pour réussir votre carrière. Parlez à des personnes qui vous connaissent et vous aiment. Notez vos idées. Utilisez ensuite vos conclusions pour déterminer ce que vous recherchez dans une faculté de droit et réduire vos options.

À la fin de ce processus de recherche d’une faculté de droit, vous serez prêt à poser votre candidature – et à franchir la prochaine étape de votre avenir – en toute confiance.

Financer ses études
Le Programme de prêts et bourses vous permet de poursuivre à temps plein une formation professionnelle de niveau secondaire ou des études collégiales ou universitaires lorsque vous ne disposez pas des ressources financières nécessaires.

Si vous êtes admissible, nous évaluerons vos besoins financiers. Vous recevrez initialement un prêt que vous devrez rembourser à la fin de vos études.

Si le prêt est insuffisant pour couvrir vos besoins, vous pourriez recevoir une bourse d’études que vous n’aurez pas à rembourser.

Pendant vos études à temps plein :

Vous ne remboursez aucun montant lié à votre prêt.
Le gouvernement paie les intérêts de votre prêt pour vous.
Vous pouvez demander des prêts et des bourses chaque année, tant que vous êtes admissible au Programme.
Après vos études à temps plein :

Vous pourriez obtenir une réduction de 15 % du montant de votre prêt si vous terminez vos études dans le délai prescrit.
Vous disposerez automatiquement de 6 mois avant de commencer à rembourser votre prêt. Pendant cette période, vous pouvez payer les intérêts ou les ajouter à votre prêt.
Vous bénéficiez d’un taux d’intérêt offert par le gouvernement, qui est l’un des plus avantageux sur le marché.
Vous avez droit à un crédit d’impôt non remboursable (réduction d’impôt) pour les intérêts que vous payez sur votre prêt.
Contactez l’Aide financière aux études, Service à la clientèle

Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30, (sauf le mercredi)

Mercredi, de 10 h à 12 h et de 13 h à 16 h 30.

Région de Québec : 418-643-3750

Région de Montréal : 514-864-3557

Sans frais au Canada et aux États-Unis : 1-877-643-3750

Croissance de l’emploi et possibilités de carrière

Les perspectives d’emploi seront bonnes pour les avocats et les notaires québécois (CNP 4112) au Québec pour la période 2021-2023.

Les facteurs suivants ont contribué à ces perspectives :

La croissance de l’emploi entraînera la création de plusieurs nouveaux postes. Une partie de cette croissance est attribuable à la récupération des pertes subies lors de la pandémie de COVID-19.
Plusieurs postes deviendront disponibles en raison des départs à la retraite.
Il y a un petit nombre de chômeurs ayant une expérience récente dans cette profession.
Pour exercer la profession et utiliser le titre d’avocat ou de notaire, l’adhésion au Barreau du Québec ou à la Chambre des notaires du Québec respectivement est obligatoire. L’inscription au tableau de ces ordres professionnels est ouverte aux nouveaux diplômés du baccalauréat en droit qui ont réussi les examens du Barreau ou de la Chambre des notaires et effectué le stage obligatoire. Un certain nombre de nouveaux membres de ces corps peuvent être amenés à travailler comme parajuristes pour acquérir de l’expérience, tandis que d’autres poursuivent leurs études de droit avant d’exercer. La formation et l’expérience dans ce domaine donnent accès à une myriade d’activités professionnelles liées ou non au droit.

A lire aussi :  Comment devenir cordonnier au Québec ?

Les perspectives d’emploi de ces professions dépendent principalement des facteurs qui influent sur les services juridiques, tels que les revenus des différents agents économiques qui constituent la base de leur clientèle. Les prévisions de croissance économique sont donc de bon augure pour ces services. Pour les avocats, la pandémie a augmenté la demande en droit de la famille. Une partie de la croissance prévue de l’emploi est attribuable à la récupération des pertes subies pendant la pandémie, notamment le retard dans les procédures judiciaires dû à la fermeture des tribunaux de droit civil pendant six mois. Le passage aux audiences virtuelles a pris du temps avant que les activités des tribunaux ne reprennent complètement. Pour les offices notariaux, l’essor du marché immobilier continuera d’avoir un impact positif sur la profession. Le vieillissement de la population, ainsi que la crise de la santé, continueront à augmenter la demande de production de testaments ou de mandats en cas d’incapacité. De plus, la forte présence d’avocats et de notaires indépendants pourrait générer des contrats supplémentaires dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, où de nombreuses entreprises recherchent la flexibilité dans l’attribution du travail.

Voici quelques faits saillants concernant les avocats et les notaires du Québec :

  • Environ 24 200 personnes exercent cette profession.
  • Les avocats et les notaires du Québec travaillent principalement dans les secteurs suivants :
    Services juridiques (SCIAN 5411) : 68%
    Administration publique provinciale et territoriale (SCIAN 912) : 7%
    Administrations publiques fédérales (SCIAN 911) : 5%
  • La répartition des travailleurs à temps plein et à temps partiel dans cette profession est la suivante :
    Travailleurs à temps plein : 93 %, comparativement à 80 % pour l’ensemble des professions
    Travailleurs à temps partiel : 7% par rapport à 20% pour l’ensemble des professions
    61 % des avocats et des notaires du Québec travaillent toute l’année, tandis que 39 % ne travaillent qu’une partie de l’année, comparativement à 58 % et 42 % respectivement pour l’ensemble des professions. Ceux qui n’ont travaillé qu’une partie de l’année l’ont fait pendant 39 semaines en moyenne, comparativement à 33 semaines pour l’ensemble des professions.
    39 % des avocats et des notaires du Québec sont des travailleurs autonomes, comparativement à une moyenne de 12 % pour l’ensemble des professions.

Salaire

Les avocats et les notaires du Québec (CNP 4112) gagnent habituellement entre 29 862,00 $/an et 208 176,00 $/an au Québec. Les personnes qui travaillent comme  » avocat  » font partie de ce groupe.

Pourquoi devenir avocat ?

Travailler en tant qu’avocat peut être une aventure très enrichissante pour les professionnels à la recherche d’une carrière intellectuellement stimulante et influente. En tant qu’avocat, vous pouvez explorer diverses options de spécialisation et contribuer à améliorer la vie des autres tout en percevant une rémunération élevée. Si vous envisagez de devenir avocat, il peut être utile pour vous de passer en revue quelques-unes des raisons les plus courantes pour lesquelles les candidats choisissent d’embrasser cette profession. Dans cet article, nous vous présentons neuf raisons de devenir avocat et vous donnons quelques conseils utiles pour bien démarrer votre carrière dans ce domaine.
9 raisons de devenir avocat
Les raisons pour lesquelles les candidats choisissent de devenir avocats sont nombreuses. Voici quelques-unes de ces raisons expliquées pour vous aider à mieux comprendre si ce parcours professionnel est fait pour vous :

1. L’épanouissement professionnel

En raison de la nature de leur carrière, les avocats ont l’occasion unique d’aider les autres et de faire une différence dans leur vie. De plus, dans le cadre de leur rôle quotidien consistant à offrir des services juridiques dans des environnements variés, les avocats peuvent généralement se lancer des défis intellectuels. Grâce à ces opportunités, les avocats peuvent être en mesure de jouer un rôle de leader et de travailler à l’amélioration de la société, ce qui peut être très gratifiant, en particulier pour les professionnels intéressés par la défense du bien public.

2. Potentiel salarial

Les avocats ont le potentiel de gagner des taux de rémunération élevés en offrant leur expertise et leurs services. Le salaire moyen national d’un avocat est de 73 998 $ par an, et ces professionnels bénéficient généralement d’avantages sociaux offerts par l’employeur, tels qu’une assurance maladie, dentaire et visuelle, des congés payés, un plan de retraite et un congé parental. Ce salaire peut augmenter considérablement en fonction du lieu de travail, de l’emplacement, du niveau d’expérience et du type de droit pratiqué par l’avocat.

3. Options de spécialisation

De nombreuses options de spécialisation sont offertes aux avocats. Ces professionnels peuvent s’intéresser à de vastes domaines du droit ou concentrer leur travail dans un créneau particulier. Par exemple, les avocats peuvent travailler dans des domaines spécialisés tels que le droit pénal ou civil, le droit de l’emploi et du travail, le droit de la famille, le droit du divertissement ou le droit des sociétés. En ayant accès à un tel éventail d’options de spécialisation, les avocats peuvent trouver plus facilement un rôle qui correspond à leurs intérêts et besoins professionnels.

4. Possibilités d’avancement

Le domaine juridique peut offrir aux professionnels diverses possibilités d’avancement tout au long de leur carrière. Non seulement il existe de nombreuses possibilités d’avancement au sein de cabinets d’avocats particuliers – comme le passage de collaborateur à associé – mais les avocats peuvent également exercer d’autres types d’activités au fur et à mesure de leur évolution professionnelle. Par exemple, les avocats disposant d’une expérience suffisante et d’une bonne réputation peuvent ouvrir leur propre cabinet privé et, à terme, occuper d’autres fonctions telles que professeur, procureur de district ou juge.

5. Perspectives d’emploi

Les avocats bénéficient généralement de perspectives d’emploi positives, car ces professionnels sont généralement très demandés et peuvent travailler dans des environnements variés. Selon le Bureau of Labor Statistics (BLS) des États-Unis, l’emploi des avocats pourrait augmenter de 9 % entre 2020 et 2030, ce qui se traduirait par l’ajout d’environ 71 500 emplois dans ce domaine. Ce taux de croissance est à peu près aussi rapide que la moyenne de toutes les professions et pourrait continuer à se développer en raison des besoins croissants des cabinets d’avocats, des entreprises, des organismes gouvernementaux et d’autres organisations en matière de consultation juridique et de services juridiques internes.

6. Environnement de travail et aménagements

Les avocats ont la possibilité de travailler dans de nombreux environnements en fonction de leurs intérêts et besoins professionnels. Les juristes peuvent généralement trouver des postes dans des cabinets d’avocats, des agences gouvernementales, des entreprises et des organisations à but non lucratif, mais ils peuvent également trouver des rôles uniques dans d’autres organisations à la recherche de services juridiques. De plus, les avocats qui travaillent pour des cabinets d’avocats ou dans des organisations peuvent bénéficier de divers avantages et aménagements spéciaux, tels que des bureaux privés, des abonnements à des salles de sport, des services de garde d’enfants ou des loges pour des événements sportifs.

7. Prestige et influence

Travailler en tant qu’avocat peut offrir aux professionnels un niveau distinct de prestige et de statut dans leur communauté. Ce prestige peut leur valoir une reconnaissance professionnelle et leur conférer une certaine influence. Grâce à cette influence et à leur position unique, les avocats peuvent travailler dans le cadre de paramètres légaux pour provoquer des changements sociétaux, en particulier lorsqu’ils occupent des fonctions gouvernementales en tant que décideurs.

8. Indépendance

Après avoir atteint un certain niveau d’expérience, de reconnaissance et de réussite dans leur carrière, les avocats peuvent devenir des praticiens indépendants et créer leur propre cabinet juridique. Avoir accès à ce type d’indépendance professionnelle est un avantage distinct pour les avocats. En créant des cabinets d’avocats indépendants, les avocats peuvent prendre en charge leur propre carrière, augmenter considérablement leurs revenus et renforcer leur statut professionnel.

9. Des compétences transférables

Les compétences des avocats sont hautement transférables, ce qui leur permet de se réorienter plus facilement vers d’autres carrières s’ils décident d’arrêter de pratiquer le droit. Les compétences que ces professionnels développent grâce à leur formation et à leur expérience peuvent les aider à réussir en tant qu’universitaires, chercheurs, gestionnaires et consultants. La transférabilité des compétences des avocats peut leur permettre de bénéficier d’une plus grande mobilité professionnelle que d’autres professionnels.

Conseils pour commencer votre carrière d’avocat

Commencer sa carrière d’avocat peut nécessiter un engagement important en termes de temps et d’efforts. Les futurs avocats doivent généralement fréquenter une faculté de droit, suivre des formations expérientielles, passer des examens de certification et se perfectionner sur le plan professionnel. En gardant à l’esprit chacune de ces barrières à l’entrée, il existe diverses mesures que vous pouvez prendre pour lancer votre carrière d’avocat avec succès. Voici quelques conseils à garder à l’esprit lors de votre entrée dans la profession d’avocat :

Prenez la faculté de droit et l’examen du barreau au sérieux. Pour pouvoir faire carrière dans le droit, les candidats doivent généralement profiter des principales possibilités de formation et passer l’examen du barreau.

Considérez toutes les perspectives de carrière de la même manière. Lorsque vous démarrez votre carrière et recherchez des postes ouverts, essayez de garder l’esprit ouvert et de considérer toutes les perspectives de la même manière afin de prendre une décision éclairée sur votre parcours.
Développez votre intelligence émotionnelle. Les avocats dotés d’une intelligence émotionnelle et d’une grande capacité d’empathie sont souvent plus efficaces pour comprendre les besoins de leurs clients et les conseiller.
Trouvez un mentor. Essayez d’établir une relation avec une figure de mentor qui pourra partager ses connaissances et vous aider à progresser tout au long de votre carrière.

Identifiez votre niche. Déterminez si vous pouvez concentrer votre travail dans un domaine spécialisé afin d’offrir des services uniques et d’apporter une valeur ajoutée au domaine juridique.

FAQ
TEXTE

Conclusion
TEXT

Bouton retour en haut de la page