Fiches métiers

Description du métier interprete au Québec

Meilleure réponse:
Traduire des documents écrits d’une langue vers une autre. Transmettre fidèlement le contenu, le contexte et le style du texte de départ. Adapter des applications technologiques et des documents techniques à une autre langue et culture. Réviser et corriger les textes traduits.

FAQ

Comment devenir interprète au Québec ?
Pour devenir interprète judiciaire agréé, il faut devenir membre de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (l’OTTIAQ). Mais il n’est pas nécessaire d’obtenir ce titre pour exercer le métier d’interprète judiciaire. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’OTTIAQ.

Quel est le métier d’interprète ?
L’interprète restitue un discours d’une technicité souvent élevée avec toutes ses nuances. Il travaille en simultané, lors de grandes conférences internationales, casque sur les oreilles dans une cabine avec un collègue qui le relaie toutes les 30 minutes car l’exercice demande technicité et concentration.

Quelle est le salaire d’un interprète ?
Salaire Interprète Le métier d’interprète peut permettre de gagner un salaire moyen compris entre 2 0000 et 3 000 euros bruts par mois. Cela correspond à un salaire net mensuel compris entre 1 560 et 2 340 euros.

Quel diplôme pour devenir interprète ?
Sa formation Une licence dans un domaine particulier, suivie d’un master en interprétation, tels le master pro Interprétation de conférence, à l’ESIT Paris, le master pro Traduction professionnelle ou interprétation, à l’ITIRI de Strasboug, le diplôme (bac+5) d’interprète de conférence de l’ISIT Paris.

Où peut travailler un interprète ?
La grande majorité des interprètes travaillent en indépendants (free-lance). Les autres sont salariés d’un organisme international (recrutés sur concours) ou d’une grande entreprise.

A lire aussi :  Description du métier ambulancier au Québec

Qui est l’interprète ?
L’interprète est celui qui joue de la musique mais qui ne l’a pas composée. C’est lui qui va donner corps à la musique, qui va l’interpréter, comme un acteur interprète le texte d’un auteur.

Quelles sont les qualités d’un bon interprète ?

  1. Connaissance approfondie des langues.
  2. Une excellente concentration et mémoire.
  3. Honnêteté et savoir faire au travail.
  4. Capacité d’intuition efficace.

Pourquoi devenir interprète ?
Avec la mondialisation et l’émergence des organisations internationales, l’existence des traducteurs est indispensable. Plusieurs raisons peuvent pousser les jeunes à entamer des études de traduction : l’envie de voyage, de partage, de communication, ou encore la passion pour les langues.

Comment travailler comme interprète ?
Mais pour devenir un traducteur-interprète diplômé, il est généralement recommandé d’obtenir d’abord une licence par exemple en Langue, Littérature et Civilisation Étrangère (LLCE) ou en Langues Étrangères Appliquées (LEA). Ensuite, il faut poursuivre les études jusqu’à être titulaire d’un Bac + 5.

Comment devenir interprète sans diplôme ?
Pour devenir traducteur interprète assermenté, il faut être nommé par une Cour d’Appel. Il n’y a pas de niveau de diplôme requis, tout citoyen français majeur ayant un casier judiciaire vierge peut postuler.

Quelles sont les missions d’un traducteur ?
Le traducteur a pour mission la transposition d’un texte écrit dans une langue vers une autre langue (de préférence vers sa langue maternelle), le texte cible respectant le fond et la forme du texte source.

Quels sont les métiers qui payent le mieux ?

  1. Cardiologue : jusqu’à 9 000€ par mois.
  2. Chirurgien : jusqu’à 11 500€ par mois.
  3. Dentiste : jusqu’à 7 500€ par mois.
  4. Dermatologue : jusqu’à 7 000€ par mois.
  5. Ophtalmologue : jusqu’à 10 000€ par mois.
  6. ORL : jusqu’à 9 000€ par mois.
A lire aussi :  Description du métier pilote d'avion au Québec

Comment est payé un traducteur ?
Un interprète, traducteur gagne entre 907 € bruts et 5 320 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen de 3 113 € bruts par mois, avant paiement des charges et impôts qui représentent environ 60% des revenus des professions libérales.

Où travaillent les traducteurs ?
Les traducteurs travaillent souvent dans l’import-export, le marketing et la promotion des ventes ; parfois dans la communication. ils sont beaucoup moins nombreux à exercer dans l’édition (traduction littéraire) ou l’audiovisuel (doublage, adaptation).

Quel niveau de langue pour être traducteur ?
Maîtriser une ou plusieurs langues étrangères demande du temps. L’essentiel des formations en traduction et interprétation débouche sur des diplômes de niveau bac + 5.

Bouton retour en haut de la page